Benghebrit : L’intégration des enseignants est impossible

Les enseignants contractuels en lutte se sont vu refuser leur revendication principale. La ministre de l’Education a réaffirmé lundi que le recrutement direct des enseignants contractuels était « impossible ». Mme Benghebrit a ajouté que « la décision de valorisation de l’expérience professionnelle des enseignants contractuels a été prise sur la base d’une proposition discutée avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal ». La deuxième rencontre, a ajouté la ministre, a permis de prendre une décision qui prévoit le renouvellement automatique du contrat de travail à la prochaine rentrée pour les enseignants qui ne peuvent pas participer au concours faute de postes budgétaires, indiquant que cette proposition a été formulée par le partenaire social.

La ministre a ajouté que le ministère a décidé également la prolongation jusqu’au 30 avril courant, du délai de dépôt des attestations de travail pour les enseignants contractuels afin de leur permettre de mettre en valeur leur expérience. Concernant la grève annoncée pour mercredi prochain par le Conseil des lycées d’Alger (CLA) et le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST), Mme Benghebrit a tenu à préciser que le ministère « n’a reçu aucun préavis de grève », rappelant que « la grève est un droit garantit par la loi mais qui doit obéir à des règles qu’il faut respecter ».

Pour rappel, les enseignants contractuels poursuivent toujours leur mouvement de protestation entamé depuis 15 jours. Leur représentant, Bachir Saidi, a indiqué que les protestataires ont décidé à l’issue de la réunion d’aujourd’hui, de « poursuivre leur mouvement jusqu’à la prise en charge de leur principale revendication, à savoir l’intégration directe ».