Cinq anciens généraux-major mis en détention préventive

Il y a quelques semaines, personne ne pouvait croire en une telle éventualité. Cinq anciens généraux-major récemment démis de leurs fonctions ont été convoqués dimanche 14 octobre devant le juge d’instruction près du Tribunal militaire de Blida. A l’issue de cette audience, les cinq mis en cause ont été placés en détention provisoire dans le cadre de la poursuite de l’enquête judiciaire sur des faits graves de corruption et de biens mal acquis.

Les cinq mis en cause ont été démis de leurs fonctions durant les dernières semaines. Il s’agit du général-major Habib Chentouf, ancien commandant de la 1ere Région militaire (Blida), du général-major Saïd Bey, ancien commandant de la 2eme Région militaire (Oran), du général-major Cherif Abderrazak, ancien commandant de la 4eme Région militaire (Ouargla), du général-major Boudjemaa Boudouaour, ancien directeur des Finances au Ministère de la défense nationale et du général-major Menad Nouba, ancien commandant de la gendarmerie nationale.

La poursuite d’anciens généraux-major par la Justice militaire dans le cadre d’affaires de corruption est diversement commentée par les observateurs. Pour certains, cet épisode risque de ternir l’image du commandement de l’armée algérienne et de nourrir les campagnes de désinformation visant cette institution dans certains médias et sur les réseaux sociaux. Pour d’autres, au contraire, le fait que d’anciens chefs de l’armée soient poursuivis envoie un signal fort à tout le monde indiquant que personne n’est au-dessus de la loi en Algérie.