Hanoune met en garde contre la persistance de la crise de l’APN

Lors d’un point de presse organisé à l’occasion de la tenue d’une session ordinaire du comité central du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune a mis en garde contre la persistance de la crise qui secoue l’Assemblée nationale populaire. « Si cette crise perdure, elle risque de provoquer des bouleversements inattendus et imprévisibles », a-t-elle déclaré.

La secrétaire générale du PT a estimé que cette crise « reflète celle politique qui secoue le pays ». « Elle vient s’ajouter au flou qui entoure la situation générale du pays », a-t-elle encore dit, rappelant que cette institution, (l’APN), « est connue pour être le fruit de la fraude et de l’argent sale ». Louisa Hanoune se dit convaincue que cette crise peut provoquer « des convulsions inattendues », car « depuis son éclatement, nous assistons à l’apparition du mercenariat politique », comme « avancée significative du clientélisme et de la courtisanerie ».

La déclaration de la secrétaire générale du PT pourrait répondre au moins partiellement aux interrogations des observateurs qui se demandent comment les députés de la majorité sont répondu comme des béni oui-oui aux ordres de leurs directions respectives. Pour rappel, le bras de fer qui oppose le président de l’APN aux chefs des partis de la majorité (FLN-RND) est interprété par certains observateurs comme une manifestation de la lutte des clans qui s’est intensifiée au sommet de l’Etat à l’approche de l’échéance présidentielle du printemps 2019.