La prière de l’Aïd El Adha sous le signe de l’unité des Musulmans

La prière de l’Aïd el Adha a été célébrée cette année à la grande mosquée d’Alger sous le signe de l’appel à l’unité des Musulmans. Dans son sermon, l’imam de la mosquée a insisté sur l’impératif de l’unité et de la solidarité des Musulmans dans cette conjoncture particulière marquée par les divisions entre les pays musulmans.

Ces divisions entretenues par des puissances étrangères dans le but de perpétuer leur influence dans la région, le contrôle des réserves pétrolières et la vente des armements, contribuent à créer un climat de tensions et de guerres nuisibles à la paix et au développement. A plusieurs reprises, l’imam de la mosquée d’Alger a rappelé la situation dramatique dans laquelle se trouve El Qods Echarif en voie d’annexion totale par l’occupant israélien.

Pour rappel, la situation dans le monde musulman n’a jamais été aussi dramatique. La Syrie continue à être le théâtre d’un conflit où plusieurs pays musulmans se trouvent dans des camps opposés (Turquie, Arabie Saoudite, Iran). Le Yémen est déchiré par une guerre dans laquelle l’Arabie Saoudite dirige une coalition opposée aux Houthis soutenus par l’Iran. Le Qatar continue à subir l’embargo des pays voisins du Golfe (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Bahrein). Ces mêmes pétromonarchies du Golfe soutiennent l’embargo décrété par l’Amérique contre l’Iran. Les Emirats sont soupçonnés de participer à la guerre économique menée par les Etats-Unis contre la Turquie. En Libye, des pays du Golfe contribuent à éterniser le conflit en soutenant militairement les factions antagonistes, les Emirats soutiennent le camp de Benghazi dirigé par le général Haftar tandis que le Qatar soutient les milices de Misrata et de Tripoli.