L’Algérie condamne les récents attentats terroristes en Libye

L’Algérie a condamné dimanche avec « la plus grande vigueur » les récents actes terroristes à Syrte en Libye, faisant de nombreuses victimes, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. « Cette aggravation de la situation sécuritaire dans cette ville risque de plonger ce pays voisin et frère dans le chaos ce qui pourrait constituer une menace réelle à la sécurité de toute la région », souligne la même source.

« L’Algérie, qui n’a eu de cesse d’œuvrer pour la convergence de vues entre toutes les parties libyennes à l’exclusion des groupes terroristes reconnus comme tels par l’ONU, réitère son appel urgent pour la mise en place en Libye d’un gouvernement d’union nationale capable de préserver l’unité nationale, l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Libye ainsi que la cohésion du peuple libyen frère, afin de relever le défi sécuritaire », ajoute le communiqué du MAE. « L’Algérie demeure convaincue que cette solution politique consensuelle est l’unique issue pacifique au conflit en Libye », affirme la même source. « L’Algérie, qui soutient les efforts des Nations unies, encourage de nouveau les frères libyens, qui ont les capacités, la volonté politique et le haut sens des responsabilités, à redoubler d’efforts pour favoriser l’aboutissement du processus de négociations interlibyennes au bénéfice de la Libye, du peuple libyen frère et de toute la région », conclut le communiqué du MAE.

La recrudescence des actes terroristes en Libye attribuée au renforcement de l’organisation autoproclamée « Etat islamique » (Daesh) sert à justifier les appels à l’intervention étrangère dans ce pays voisin. Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale installé à Tobrouk, à l’est du pays, vient de réitérer son appel aux pays arabes pour qu’ils bombardent les positions de Daesh à Syrte. L’Algérie qui continue de considérer avec méfiance toute intervention étrangère dans la région subit des pressions visant à la pousser à faire intervenir ses forces armées en dehors de ses frontières. C’est la raison pour laquelle la diplomatie algérienne s’active pour faire réussir les pourparlers inter-libyens en vue de trouver une solution politique consensuelle seule en mesure de constituer une base pour la reconstruction de l’Etat et d’une armée nationale capable de défaire les groupes terroristes.