L’Algérie, un pays incontournable dans l’instauration de la paix au Sahel

L’Algérie est un pays « incontournable » dans le processus d’instauration de la paix dans la région du Sahel, a indiqué dimanche à Alger, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.

« L’Algérie qui est +sahélienne+ est un pays incontournable dans l’instauration de la paix dans la région du Sahel », a indiqué M. Lamamra à l’occasion d’une conférence de presse animée à la veille de 17e conférence ministérielle du Mouvement des pays non-alignés qui se tient à Alger (26-29 mai).

« L’Algérie a plus de 2.400 km de frontières avec les pays du Sahel. Elles est aussi un voisin direct des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) », a ajouté le ministre, soulignant que l’Algérie et les pays de la région ont « des préoccupations et un destin communs ».

M. Lamamra a rappelé que l’Algérie a fourni et continue de fournir des aides en tout genre aux pays voisins et à ceux du Sahel, soulignant qu’il y a des « concertations dans divers domaines, notamment en ce qui concerne la sécurité ».

« Les relations entre l’Algérie et les pays du Sahel sont organiques et stratégiques. Elles sont bâties sur des intérêts communs », a encore asséné le ministre.

Enchaînant sur la situation au Mali, M. Lamamra a réitéré la position de l’Algérie qui œuvre pour « un dialogue inter-malien inclusif, seul à même de jeter les bases d’une réconciliation véritable entre tous les Maliens, d’une paix et d’une sécurité durable au Nord du Mali et dans tous le pays ».

Il a ajouté qu’il y a un « soutien inconditionnel » à ce dialogue de la part du président malien ainsi que du président mauritanien qui est aussi président en exercice de l’Union africaine (UA) et du président du Burkina Faso.

M. Lamamra a souligné en outre que la solution à la crise au Mali « n’est pas militaire, mais politique ».

A une question sur la Libye, le chef de la diplomatie algérienne a insisté sur le respect de la souveraineté du peuple libyen, regrettant que la situation se soit davantage détériorée du fait du terrorisme qui y sévit.

Selon M. Lamamra une réunion informelle devrait se tenir à Alger, en marge de la réunion ministérielle des non-alignées, et regroupera les pays voisins de la Libye, à savoir l’Algérie,la Tunisie, le Nigeria, le Tchad, le Soudan et l’Egypte.