Le MSP entend participer au débat sur la réviison constitutionnelle

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri a affirmé, samedi à Alger, que son parti œuvrera « avec sérieux et efficacité » à formuler des propositions sur les réformes soumises au débat, principalement l’amendement de la Constitution.
Animant une conférence de presse au siège du MSP, M. Mokri a déclaré que sa formation politique « s’emploiera » et œuvrera « avec sérieux et efficacité » à formuler des propositions sur les réformes soumises au débat, principalement l’amendement de la Constitution, insistant sur la nécessité d’instaurer, dans la prochaine Constitution, « un système politique aux contours clairs ».

« En vue de donner sa véritable valeur aux élections législatives, le Gouvernement doit être issu de la majorité parlementaire », a-t-il ajouté.
« Si les Algériens sont d’accord pour un régime semi-parlementaire ou semi-présidentiel, le MSP ne s’y opposera pas », a estimé M. Mokri, affirmant que « le Gouvernement doit représenter la majorité plébiscitée par le peuple ». Dans ce sillage, le président du MSP a appelé également à « lutter contre la fraude et à permettre aux médias et associations de la société civile d’exercer leurs missions, en toute liberté et indépendance, loin de toute pression ».

Il a également souligné « l’importance de préserver l’unité du peuple algérien », saluant son ralliement autour de l’institution militaire pour faire face aux défis régionaux et internationaux. Au plan régional, M. Mokri considère que les derniers développements survenus en Libye « sont un complot ourdi contre l’Algérie et une tentative visant à ébranler sa stabilité ».Dans le même contexte, le président du MSP a loué les démarches de la diplomatie algérienne pour le règlement de la crise libyenne, rappelant laposition de l’Algérie en faveur d’une solution pacifique et négociée dans ce pays voisin (APS)