Les travailleurs de Samsung Engineering interpellent le ministre du travail

Les travailleurs de la firme coréenne « Samsung engineering » qui opèrent au niveau du champ gazier de Timimoun dans la wilaya d’Adrar, ont interpelé le ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Dans une lettre ouverte, les travailleurs de « Samsung Engineering » mettent en cause le non-respect du code du travail par cette société. Les travailleurs de Samsung et ceux de la société coréenne de sous-traitance « Bongung » ont, en effet affiché plusieurs revendications socioprofessionnelles. Il s’agit entre autres du non-respect de ces firmes du code de travail algérien et aussi de l’absence de la sécurité industrielle. Les protestataires accusent également ces deux firmes coréennes de ne pas respecter les heures du travail.

Les travailleurs accusent cette entreprise d’obliger les Algériens à travailler durant 60 jours pour avoir 15 jours de repos. Il est question également de mauvaises conditions de travail, par un climat difficile sans aucune protection en matière de sécurité industrielle. Dans leur lettre, les travailleurs réclament l’«intervention urgente » du ministre du Travail pour mettre fin aux agissements illégaux de ces firmes étrangères.

Pour rappel, Samsung Engineering avait remporté un contrat de 800 millions d’euros pour  le développement du champ gazier de Timimoun, en association avec Sonatrach, Total et Cepsa, et ce dans le cadre d’une joint-venture. La firme sud-coréenne s’occupe de l’approvisionnement, de la construction et de la mise en service. Quant aux installations, Samsung Engineering devrait mettre sur pied un pipeline long de 180 km ainsi qu’une centrale de traitement de gaz (CPF), d’une capacité de 177 millions de mètres cubes par jour. Les travaux de ce projet devraient être parachevés à l’horizon 2017, selon les prévisions établies dans le contrat mais il semblerait que vu l’état d’avancement des travaux, le projet accusera un retard.