Tebboune ordonne le maintien de la fermeture des frontières

A l’issue du dernier Conseil des ministres tenu ce dimanche, le président de la république a ordonné le maintien de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes de l’Algérie jusqu’à nouvel ordre et ce, dans le cadre des mesures de protection contre la pandémie du covid-19. Cette décision souveraine de l’Algérie est tombée presque au même moment où les pays de l’Union européenne ont décidé d’ouvrir leurs frontières à 14 Etats en dehors de l’Europe, parmi lesquels se trouve l’Algérie. A la veille du Conseil des ministres, le président Tebboune a eu une conversation téléphonique avec son homologue français, Emmanuel Macron au cours de laquelle les deux chefs d’Etat ont échangé leurs points de vue au sujet des questions préoccupantes de l’heure, notamment ce qui se passe en Libye.

Il n’a pas fallu plus pour que des sites électroniques spécialisés dans la propagande anti-algérienne se mettent à distiller leur venin comme d’habitude. Selon un site de désinformation connus pour ses liens avec des résidus de l’ex-DRS dissous, c’est le président français qui aurait « convaincu » le président algérien de maintenir la fermeture des frontières algériennes pour éviter l’arrivée massive de ressortissants algériens en Europe. Le même site propagandiste va jusqu’à prétendre que c’est grâce à l’intervention de la France que les pays européens ont accepté de ne pas écarter l’Algérie de la liste des 14 pays pour lesquels l’Europe a décidé d’ouvrir ses frontières.

Le site en question ne nous dit pas comment la diplomatie française peut-elle réussir à changer d’avis ses autres partenaires européens dans une question aussi sensible qui engage la santé de leurs populations. Le site ne nous dit pas non plus comment le président français peut « convaincre » le président algérien de maintenir la fermeture des frontières, une question qui relève de la souveraineté nationale, alors qu’il est incapable de le « convaincre » de faire des concessions sur des questions et des dossiers économiques et stratégiques qui engagent directement les intérêts français. Les allégations grossières qui s’inscrivent dans le cadre d’une vile campagne de désinformation et de démoralisation ne pourront pas cacher le fait que la décision de maintenir fermées les frontières de l’Algérie est un acte souverain de l’Etat algérien qui vise avant tout à protéger la population algérienne.

Mustapha Senhadji