Une joint-venture pour fabriquer des blocs de puissance

La Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) et l’américain General Electric ont signé mercredi à Alger un accord de partenariat à long terme pour la réalisation d’un nouveau complexe industriel de fabrication de blocs de puissance à Batna.

Ce complexe, dont le montant d’investissement avoisine 300 millions de dollars, produira à partir de 2017 des turbines à gaz, turbines à vapeur, des alternateurs et systèmes de contrôle constituant des blocs de puissance.

Ces équipements fabriqués en Algérie, généreront environ 2.000 mégawatt annuellement afin de satisfaire la demande croissante en électricité de l’Algérie.

Pour réaliser et exploiter ce complexe situé à Ain Yagout (Batna), une nouvelle société mixte sera créée dénommée General Electric Algeria Turbines (GEAT).

Cette joint-venture est détenue à 51% par Sonelgaz et 49% par une filiale de General Electric (GE Industrial).

Pour rappel, au mois de septembre dernier, le groupe américain a décroché un contrat de près de 1,9 milliard de dollars pour la fourniture de Sonelgaz en équipements d’îlots de puissance (24 turbines à gaz, 12 turbines à vapeur, 36 alternateurs et leurs systèmes de contrôle-commande) destinés à équiper 6 nouvelles centrales électriques, d’une puissance totale de 8 400 MW.

Il s’agit d’un tournant dans la stratégie du groupe algérien qui rompt ainsi avec la politique du tout import en décidant d’entrer dans l’aventure industrielle grâce au partenariat technologique d’un leader mondial en la matière. GE est déjà présent depuis une vingtaine d’années en Algérie dans le domaine de la maintenance des turbines à gaz via son centre d’excellence situé à Boufarik.