Vers un partenariat stratégique entre l’Algérie et la Chine

L’Algérie et la Chine ont convenu d’établir un partenariat stratégique global entre les deux pays dans le but du renforcement de la coopération dans tous les domaines et du rapprochement entre les deux peuples pour répondre à leurs aspirations.

« Les présidents Abdelaziz Bouteflika et Xi Jinping ont décidé d’établir un partenariat stratégique global entre les deux pays », indique un communiqué commun rendu public ce lundi 24 février à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques algéro-chinoises.

Ce partenariat vise à intensifier le dialogue politique à tous les niveaux, « à travers des mécanismes réguliers pour la coordination, la programmation et l’évaluation de la coopération bilatérale dans tous les domaines, et le renforcement de la coopération dans les domaines économique, scientifique, technologique, militaire et sécuritaire, outre le domaine spatial et l’élargissement du rapprochement culturel et social entre les deux peuples pour répondre à leurs aspirations et servir les intérêts des deux pays », souligne le communiqué.

Pour rappel, la forte présence de la Chine dans la réalisation des programmes d’infrastructures, de travaux publics et d’habitat et la croissance vertigineuse de ses échanges avec l’Algérie a permis à ce pays de déclasser la France comme premier fournisseur commercial de notre pays. La Chine est devenue en 2013 le premier fournisseur de l’Algérie avec plus de 6 milliards de dollars et son douzième client avec plus de 1,25 milliard de dollars. Mais les échanges entre les deux pays ne se limitent pas aux domaines civils.

L’armée algérienne est engagée dans un vaste programme de coopération avec la Chine dans des secteurs divers. Outre l’acquisition de moyens de défense comme les trois corvettes lourdes C28A que la marine algérienne s’apprête à recevoir et des automoteurs d’artillerie PLZ 45 dont les premiers exemplaires sont arrivés récemment, des sources ont parlé d’un contrat d’acquisition de drones d’attaque YiLong (une copie du Predator américain), ce qui serait une première pour une armée arabe et un signe que la coopération militaire entre les deux pays a atteint un niveau qualitatif considérable. Avant cela, l’armée algérienne a développé avec la Chine des programmes dans le cadre de l’industrie de défense comme la fabrication sous licence de lance-roquettes et des missiles de courte portée.