Vidéo : MT Bensaada dénonce les réseaux pro-français

Dans un entretien à la chaîne Oumma TV, le chercheur algérien, Mohamed Tahar Bensaada, de l’Institut Frantz Fanon ( Bruxelles), est revenu sur le rôle joué par les réseaux pro-français au sein du pouvoir algérien. Pour le chercheur algérien, ces réseaux qui activent au sein des appareils de l’Etat et dans les société, cherchent à vider la transition politique en cours de son contenu révolutionnaire démocratique en vue d’imposer une « seconde république » sous contrôle des minorités culturelles et idéologique inféodées à la France.

Ces réseaux qui constituent ce qu’on appelle la « Françalgérie » sont fondés sur des interdépendances et des complicités économiques, sociales et culturelles très fortes comme l’illustre par exemple la politique française d’octroi de « visas longue durée » pour les enfants de la nomenklatura algérienne. Cette dimension dans la crise politique qui secoue actuellement l’Algérie est généralement occultée par les médias. Pourtant, il s’agit d’une dimension essentielle dont la prise en compte permet de comprendre ce qui se passe actuellement en Algérie.