Gaïd Salah installe le nouveau commandant de la 4eme Région militaire

Le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, a procédé ce jeudi à l’installation du nouveau Commandant de la 4ème Région militaire à Ouargla, le général-major Hassen Alaïmia, en succession au général-major Cherif Abderezzak, admis à la retraire, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). A cette occasion, le chef d’Etat-major a tenu une rencontre avec le Commandement et les cadres de la Région, où il a prononcé une allocution, suivie via visioconférence par toutes les unités des 4ème et 6ème Régions militaires, et à travers laquelle il a mis l’accent sur l' »importance stratégique de cette Région militaire et sur les efforts consentis pas ses unités dans le cadre de la sécurisation de nos frontières nationales Sud-Est et des points névralgiques sur le territoire de la Région ».

Le chef d’état-major de l’ANP a rappelé que cette dernière « demeurera attachée à l’accomplissement de ses missions constitutionnelles avec dévouement et compétence et dans toutes les conditions et circonstances. Elle ne sera jamais entravée par d’éventuels défis et enjeux. A dire vrai, les enjeux majeurs qui méritent de fournir de laborieux efforts pour les remporter sont l’enjeu de la sauvegarde de l’indépendance de l’Algérie, le renforcement des fondements de sa souveraineté nationale et de son intégrité territoriale et la préservation de la force et de la cohésion de son peuple ». « Nous sommes clairement conscients que l’Algérie demeure toujours confrontée à de multiples défis qu’elle doit gagner. Sur ce, l’ANP s’estime porteuse d’un message nationaliste noble aux portées historiques voire prospectives et se voit toujours mobilisée au service de son peuple et sa patrie », a-t-il souligné.

Pour rappel, l’installation du nouveau commandant de la 4eme Région militaire s’inscrit dans le cadre d’un mouvement de renouvellement de l’encadrement des structures de l’ANP qui a touché jusqu’ici plusieurs Régions militaires et directions centrales du MDN dont la Direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA). Pour de nombreux observateurs, ces changements s’inscrivent sans doute dans une logique naturelle de renouvellement et de rajeunissement des différents commandements mais le fait qu’ils aient été effectués dans cette conjoncture particulière ne manque pas de leur donner aussi une dimension politique avérée. L’absence d’une communication officielle efficiente a malheureusement donné lieu à une vaste campagne de désinformation dans certains médias et sur les réseaux sociaux visant à accréditer l’idée qu’il y a aurait un conflit entre la présidence et l’état-major de l’ANP ou encore l’idée que le chef d’état-major aurait imposé ces changements pour renforcer son contrôle sur l’appareil militaire et sécuritaire pour mieux peser sur l’issue de la course aux Présidentielles de 2019.