La marine algérienne va acquérir des patrouilleurs russes

Selon des sources russes, la flotte de la marine algérienne sera renforcée par quatre patrouilleurs russes du projet 22160. Le premier est déjà en construction à Zelenodolsk, en Russie, et les trois autres seront, quant à eux, construits en Algérie dans le cadre d’un accord de transfert de technologie. Selon ces sources, le patrouilleur russe du «projet 22160 est décrit par les experts internationaux, comme un navire ayant un concept révolutionnaire qui offre dans un design complètement furtif et très compact, la puissance de feu de navires de grande capacité. Ce navire est plus grand que «le Buyan M qui est connu pour avoir tiré des missiles Kalibr-NK sur des cibles en Syrie à partir de la mer Caspienne».

Le modèle que la marine algérienne a choisi conformément à ses besoins spécifiques «comprend des silos verticaux de lancement pour huit missiles Klub K d’une portée de 300 km vers des cibles à l’intérieur des terres, et 250 contre des cibles navales. En plus d’un canon de 76 mm AK176, [il est équipé d’, ndlr] un système de défense anti-aérien Palma, comprenant 10 missiles Igla et deux canons rotatifs. Enfin, il dispose de deux lance-grenades anti sous-marins DP-65». Concernant les capacités de navigation et de détection, les bâtiments du projet 22160 contiennent «un radar Pal-N1 de navigation et un Pozitiv ME1 qui détecte des cibles jusqu’à 250 km de distance. Deux sonars, Pallada et Vinyetka-EM, lui permettent d’identifier, de manière passive, des cibles de surface, sur des distances allant jusqu’à 100 km, ou sous-marines, les torpilles y compris, sur des distances de 30 km».

Les sources russes qui ont révélé cette information rapportent par ailleurs que la marine algérienne aurait signé un contrat pour la livraison de deux corvettes « Tigre ». Pour rappel, des sources russes avaient parlé d’un contrat pour la livraison de 6 corvettes « Tigre » pour la marine algérienne. Il est probable que le choix initial de 6 corvettes ait été par la suite évolué pour donner lieu à un contrat comprenant 2 corvettes « Tigre » et 4 OPV’s de type 22160, ces derniers étant plus des corvettes légères que des patrouilleurs. Cette nouvelle acquisition si elle se venait à se confirmer signe le retour de l’Algérie vers des bâtiments russes mieux armés après l’acquisition de 3 corvettes lourdes chinoises C28A et de 2 frégates allemandes Meko A200. Certaines sources n’hésitent pas à établir un lien entre le choix des patrouilleurs russes de type 22160 et les informations qui ont circulé récemment sur l’inadaptation de certains armements des corvettes chinoises et sur les fuites parues dans la presse à propos des armements des frégates Meko A200 acquises par la marine algérienne.