Manifestation contre le projet de loi sur les hydrocarbures

Plusieurs centaines de citoyens ont manifest aujourd’hui dimanche devant le siège de l’APN contre le nouveau projet de loi sur les hydrocarbures. Les manifestants reprochent à ce projet de brader les intérêts de l’Algérie. De so, côté, le gouvernement algérien estime qu’il était nécessaire d’assouplir la loi sur les hydrocarbures pour favoriser les investissements étrangers dans ce secteur stratégique. Pour rappel, le projet de loi prévoit des facilités fiscales pour les entreprises étrangères mais ne remet pas en question le principe 51/49 au profit du groupe Sonatrach.

Ce n’est pas la première fois que des citoyens manifestent contre le projet de loi sur les hydrocarbures. Lors des manifestations de vendredi, des slogans ont été lancés contre ce projet. Par ailleurs, plusieurs personnalités politiques dont les candidats à l’élection présidentielle Abdelaziz Belaid et Abdelkader Bengrina ainsi que le sénateur Abdelwahab Benzaïm ont « mis des réserves sur le projet de loi et ont demandé le report de sa discussion et son adoption après l’élection présidentielle prévue pour le 12 décembre prochain.

Si la demande de report d’un projet de loi aussi important semble assez logique pour les observateurs, ces derniers ne manquent pas de s’interroger sur le « patriotisme » et le zèle protectionniste dont font preuve subitement des groupements politiques connus pour leir inféodation aux cercles étrangers et pour leurs appels récurrents à l’ingérence étrangère dans les affaires intérieurs de l’Algérie. Les observateurs rappellent que les manifestations contre le projet de loi sur les hydrocarbures ressemblent aix manifestations inspirées il y a quelques années par l’appareil du DRS