Vidéo : Les citoyens de Djelfa s’insurgent contre la hogra du pouvoir

La délégation officielle avec à sa tête le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui, a été huée par des centaines de jeunes à l’occasion de la cérémonie funéraire organisée à la mémoire du défunt colonel Ahmed Bencherif. Sur la vidéo, on peut entendre les manifestants scander des mots d’ordre hostiles au pouvoir « Dégage ! » et « Haggarine, Haggarine ! »

Pour rappel, les habitants de la wilaya de Djelfa ont mal digéré la manière dont le gouvernement s’est conduit à l’occasion du rapatriement de la dépouille  et de l’enterrement du colonel Ahmed Bencherif, ancien moudjahid, ancien membre du Conseil de la révolution et ancien patron de la gendarmerie nationale de 1962 à 1977. Les citoyens de la wilaya de Djelfa ont tenu ainsi à réagir à ce qu’ils ont vécu comme une injustice et une humiliation de la part du pouvoir. A cette occasion, les observateurs ont remarqué que des jeunes n’hésitent plus à tenir un discours qui rappelle une réalité tribale qu’on croyait révolue. Les citoyens de la wilaya de Djelfa se rappellent désormais qu’ils sont des Ouled Naïl, ont le sentiment d’être marginalisés en tant que tels et n’hésitent plus à l’exprimer haut et fort.

Pour les observateurs, l’explosion de colère des citoyens de Djelfa à l’occasion de la cérémonie funéraire du défunt Ahmed Bencherif n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. A l’instar des citoyens de plusieurs wilayas des Hauts plateaux et du sud, les citoyens de la wilaya de Djelfa ont tenu à exprimer à cette occasion leur colère contre le traitement discriminatoire que subit leur région en matière de développement économique et social. Le ressenti des populations de ces wilayas marginalisées n’est pas loin de la réalité. A l’occasion d’une conférence donnée en 2016, l’ancien ministre des Finances, Abdelatif Benachenhou,  avait révélé que quatre wilayas du centre du pays monopolisaient près de la moitié des subventions de l’Etat, ce qui n’est pas normal.

Lire ci-dessous l’article sur les révélations de Abdelatif Benachenhou.

Quatre wilayas du centre monopolisent 45% des subventions publiques