L’Algérie va acquérir des Mig 29 M et des Su 30 supplémentaires

Des médias russes ont confirmé que l’Algérie a signé deux contrats avec la Russie en vue d’acquérir un escadron d’intercepteurs Mig 29 M/M2 et un nouvel escadron de Su 30 MKA. La signature des deux contrats aurait été effectuée en marge du dernier salon aéronautique MAKS qui a eu lieu en septembre à Moscou et qui a connu la visite d’une forte délégation algérienne, conduite par le Commandant des forces aériennes de l’ANP, le général-major Hamid Boumaïza. La valeur des deux contrats est estimée entre 1,6 et 1,8 milliard de dollars en tenant compte des pièces de rechange et des munitions qui vont avec les appareils.

L’acquisition d’un escadron de Mig 29 M/M2 peut étonner les observateurs qui s’attendaient à ce que l’armée de l’air algérienne opte plutôt pour le Mig 35 pour remplacer ses vieux Mig 29 S mais il semble que l’armée de l’air algérienne ne pouvait pas attendre la maturation industrielle du Mig 35 dans la mesure où elle a besoin de remplacer d’urgence ses Mig 29 S dès l’année prochaine. Le second contrat était plutôt attendu puisque l’armée de l’air algérienne opère déjà depuis une dizaine d’année avec le Su 30 MKA dont elle possède 58 exemplaires. En décidant d’acquérir un escadron supplémentaire de 16 appareils, l’AAF va porter sa flotte de Su 30 à 74 appareils.

En attendant l’arrivée de l’avion de cinquième génération, le fameux Su 57 (Pak Fa), qui ne sera pas disponible avant 2025, le Su 30 MKA continuera à former l’épine dorsale de l’aviation de combat algérienne. Même s’il a été optimisé pour l’interception et la supériorité aérienne, le SU 30 MKA est également capable de mener des missions d’attaque au sol et contre des surfaces maritimes comme l’ont illustré les exercices de l’ANP durant ces dernières années.

A. Boussouf