Lotfi Derradji arrêté pour s’être opposé à la visite de Macron en Algérie

La visite du président français Emmanuel Macron à Alger a été l’occasion pour certains médias d’orchestrer une vaste campagne de désinformation visant à faire croire que l’image de la France a changé aux yeux des jeunes générations algériennes. Si l’image désolante de quelques étudiants sortis pour rencontrer le président français devant la Fac centrale restera au travers de la gorge de nombreux Algériens qui n’oublient ni le passé colonial ni le présent néocolonial de la France, de nombreux jeunes algériens ont décidé de s’insurger contre la tentative de Macron de présenter la France sous les dehors d’une puissance démocratique prête à tourner la page de son passé colonial.

Plusieurs jeunes ont tenté d’exprimer pacifiquement leur opposition à la visite de Macron dans des conditions discutables. Ces jeunes ont par exemple dénoncé le fait qu’on ait laissé le président français le loisir de se promener à pied de la Grande poste jusqu’à la Fac centrale en l’absence du président de la république algérienne. Ces jeunes dénoncent également le fait que le président français continue à refuser de se prononcer clairement sur la nature du colonialisme en Algérie. Ces jeunes ne se font aucune illusion sur les appétits néocoloniaux qui accompagnent la nouvelle démarche du gouvernement français soucieux de sauver sa place sur le marché algérien. Parmi ces jeunes, une mention spéciale doit être reconnue au jeune internaute Lotfi Derradji qui a été détenu durant huit heures dans un commissariat de police pour avoir eu le courage de dénoncer la visite de Macron en Algérie. Il a été relâché en début de soirée après le départ du président Macron. Son témoignage émouvant mérite d’être visionné.