Ouverture d’une enquête sur les incidents de la Cour d’Oran

Le ministère de la Justice a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie sur les incidents survenus dimanche à la Cour d’Oran pour « déterminer les responsabilités et éviter que de tels faits ne se reproduisent », indique lundi un communiqué du ministère. « Le ministère a ordonné l’ouverture d’une enquête approfondie sur ce qui s’est passé pour déterminer les responsabilités et éviter que de tels faits susceptibles de ternir l’image de la magistrature, ne se reproduisent », précise le communiqué.

« Le ministère déplore ces agissements qui ont conduit à l’intervention des services de sécurité et entraîné des incidents qui auraient pu être évités si les différentes parties avaient fait preuve de retenue » », ajoute la même source, soulignant que le ministère « privilégie toujours la voie de la raison et du dialogue pour parvenir à une solution garantissant l’intérêt du magistrat et des justiciables et l’intérêt suprême de la société, à la veille d’une échéance cruciale pour l’avenir du pays ».

Les magistrats grévistes de la Cour d’Oran s’étaient, rappelle-t-on, rassemblés dimanche dans l’enceinte même de la Cour, tentant d’empêcher l’ouverture de la session criminelle, avant l’intervention de l’unité de maintien de l’ordre de la Gendarmerie nationale. Des échauffourées s’en sont suivies entre les magistrats protestataires et les forces de l’ordre.
Après cette intervention, l’unité de maintien de l’ordre de la Gendarmerie nationale s’est retirée et les magistrats ont poursuivi leur rassemblement au sein même de la Cour (APS)