Macron déplore le recul de la langue française au Maghreb et en Afrique subsaharienne

24.11. 2022. Dans le cadre du sommet de la Francophonie qui s’est tenu la semaine dernière à Djerba, en Tunisie, le président français a avoué le recul de la langue française en Afrique et a lancé un plaidoyer en vue de corriger cet état de fait.

Le président Macron a commencé par reconnaître le recul incontestable de la langue française au Maghreb et en Afrique subsaharienne au profit notamment de la langue anglaise. Macron a expliqué ce recul par le rapide développement de la langue anglaise porté par la mondialisation et par l’insuffisance des supports en langue française à des prix abordables.

Pour faire face à ce recul, Macron a promis que la France va lancer des projets ambitieux en vue de soutenir le développement de la langue française en Afrique surtout que ce continent connaît un essor démographique remarquable. Le président français a appelé les dirigeants des pays membres de l’organisation de la Francophonie à « résister » au déploiement de la langue anglaise.

Ce que le président Macron a omis de dire dans son discours, c’est que la France comme puissance néocoloniale instrumentalise la langue et la culture française pour perpétuer sa domination dans ses ex-colonies du Maghreb et d’Afrique subsaharienne. Si la langue anglaise est tout aussi une langue étrangère dans ces pays et qu’elle sert également les intérêts des puissances anglo-saxonnes, il faut néanmoins reconnaître qu’à la différence de la langue française, la langue anglaise est la première langue à l’échelle mondiale et quand on sait que plus de 80% de la documentation scientifique et technologique sont en langue anglaise, il est normal que les pays qui veulent se développer s’orientent vers le vecteur de la langue anglaise. C’est pourquoi le discours de Macron s’apparente selon les observateurs à un combat d’arrière-garde perdu d’avance.

Mustapha Senhadji

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.