L’Arabie saoudite commande à la Chine des missiles antiaériens et des drones

22.11. 2022. L’Arabie Saoudite aurait signé en marge du salon d’aéronautique et d’armement de Zhuhai plusieurs contrats d’armements d’une valeur de 4 milliards de dollars avec des entreprises chinoises révèle le site Mena Defense. Un premier contrat de 1,3 milliard de dollars aurait consacré à l’acquisition du système de défense aérienne Silent Hunter. La particularité de ce système qui est déjà opérationnel au sein de l’armée saoudienne est qu’il est aussi taillé pour l’interception et la destruction de drones. Le Silent Hunter est un laser mobile de 30 à 100 Kilowatt fabriqué par Poly Technologies et fournit une réponse immédiat après détection de la cible, avec la capacité de changer de cible et viser en 6 secondes. Il propose des modes de puissance progressifs allant de 5 à 30 KW pour le traitement des cibles entre 200 et 4000m. Il peut discriminer et abattre des cibles de moins de 2m de diamètre volant à une vitesse inférieure à 60 m/s, ce qui en fait un système idéal contre les drones et les missiles subsoniques ou à moindre mesure les hélicoptères.

Dans un autre registre, l’Arabie saoudite a également signé deux autres contrats pour l’acquisition de 300 drones CH-4 et pour l’installation d’une chaîne de montage de drones TB-001 de Tengden (sous le nom El Eqab-2) Pour ce dernier contrat, Il s’agit d’un transfert complet de technologie de la Chine au profit de l’Arabie Saoudite. Le drone TB001, surnommé le Twin-Tailed Scorpion, est un drone de reconnaissance et d’attaque qui a été dévoilé pour la première fois en 2017 par la firme chinoise CASC. Il est conçu pour rester dans les airs pendant 35 heures et parcourir plus de 6 000 kilomètres en transportant à la fois des armes et/ou des capteurs de surveillance. Le système de contrôle du drone TB001 est compatible avec les communications par satellite et peut délivrer le missile air-sol Blue Arrow LJ-7. Le drone TB001 peut utiliser des missiles, y compris des missiles air-sol de classe ar-2 de 20 kg,. assez puissant pour détruire les véhicules légers, le personnel armé au sol et d’autres cibles. Afin de détruire les cibles blindées lourdes et les fortifications, des missiles air-sol de 80 kg AR-4 ont également été mis sur le marché. L’AR-4 est puissant avec une portée allant jusqu’à 20 kilomètres et peut être lancé d’une hauteur de 7000 mètres, ce qui est supérieur au missile air-sol Hellfire américain De plus, l’altitude de vol est supérieure à la portée d’interception effective des missiles sol-air à courte portée, ce qui améliore ainsi la sécurité opérationnelle du drone.

Ces contrats d’armements, même s’ils restent en deçà de ceux signés ces dernières années avec les Etats-Unis attestent du fait que l’Arabie saoudite est en train de s’orienter progressivement vers une diversification de ses sources d’approvisionnement militaire. Pour cela, elle a choisi la Chine. Cette réorientation était prévisible au regard de la tension qui affecte les relations saoudo-américaines depuis l’arrivée de l’Administration démocrate au pouvoir. C’est pourquoi il est difficile de parler d’une réorientation à caractère stratégique à l’heure actuelle. En effet, si les Républicains revenaient au pouvoir en 2024, les choses pourraient éventuellement connaître une autre évolution.

A. Boussouf


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.