Un Su 35 russe abat un Mig 29 ukrainien à une distance de 300 kilomètres !

22.11. 2022. Les médias occidentaux qui n’hésitent pas à mettre en exergue les difficultés des avions de combat russes en Ukraine, gardent le silence lorsque l’aviation russe réussit des performances à faire réfléchir. C’est ainsi que des sources militaires russes ont annoncé que pour la première fois un Su 35 russe a réussi à abattre un Mig 29 ukrainien à une distance de 300 km. Deux semaines plus tôt, un Su 35 a abattu un Mig 29 ukrainien à une distance de 280 km. Dans une guerre aux multiples rebondissements, ces deux performances ne changent rien à la donne militaire mais elles viennent confirmer qu’en BVR les chasseurs-bombardiers russes restent redoutables.

A chaque fois, les Su 35 ont abattu les Mig 29 ukrainiens avec le missile air-air de longue portée, le R37M qui a été mis en service en 2020 pour être tiré à partir du Mig 31, du Su 35 et du Su 57. C’est un missile qui peut atteindre une cible située jusqu’à 400 km. Les performances de ce missile ont été reconnues par des sources occidentales. C’est ainsi que Le Royal United Services Institute de Grande-Bretagne a décrit l’emploi du R37M : « La force aérospatiale de la Fédération de Russie a tiré jusqu’à six R-37M par jour en octobre. La vitesse extrêmement élevée de l’arme, associée à une très longue portée effective et à un radar conçu pour engager des cibles à basse altitude, la rend particulièrement difficile à esquiver »

Certes, la défense aérienne ukrainienne qui a été renforcée par des systèmes occidentaux et israéliens a rendu difficile l’intrusion des Su 35 russes, ce qui a obligé l’armée russe à employer plus régulièrement les lance-roquettes multiples et les drones dans les opérations de destruction des bases militaires et des infrastructures vitales. Mais l’emploi de missiles à longue portée comme le R37M permet dorénavant aux Su 35 russes d’assurer leurs missions à une distance de sécurité. Le R37M a été prévu jusqu’ici sur les plateformes Mig 31BM et Su-35 et bien-sûr sur le futur Su 57, mais il n’est pas impossible de l’installer sur la plateforme du super Su 30 qui constitue la version modernisée du Su 30 SM que l’armée de l’air algérienne a récemment adoptée même si les conditions de guerre actuelle vont sans doute retarder la mise en oeuvre du programme de modernisation des Su 30 MKA au format SM2.

A. Boussouf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.